Tomates, variétés oubliées, heureuseument que non !

Publié le par Laurent Bague

Voici un de mes fruits préférés en cuisine, autrefois appelé Pomodoro, puis pomme d’amour, la tomate est arrivée en Europe à la fin du XVIème siècle par les conquistadors qui revenaient du Pérou. Elle arriva en France seulement au XIXème,  car il est vrai que au début, être la cousine de la mandragore n’était pas facile à gérer !

 

Pour certains, une tomate à toujours la même forme, le même goût, la même couleur, or il existe d’innombrables variétés aux saveurs et aspects complètement différentes. Depuis que j’ai goûté il y a 1 an à la variété « Cœur de bœuf » qui est la plus répandue des variétés anciennes, je ne jure que par elle ! Même si aujourd’hui je découvre de nouvelles variétés sans arrêts.

 

Alors pour faire vos coulis, crumbles, pizza, ratatouille et j’en passe, elles sont vraiment géniales. Leurs principales qualités sont la quasi absence d’eau et de pépins, on obtient uniquement de la chair savoureuse et sucrée. Par exemple en haut on a la variété « Cornu des Andes », qui donne de très jolies rondelles pour les salades.

 

Ci-dessous il y a d’autres variétés que j’ai cueilli au jardin biologique près d’Angers ce week-end, vous remarquerez tout de suite l’intrus qui s’est faufilé au milieu de mes belles tomates ! Cette espèce qui ne pousse même pas dans la terre, qui à le même goût été comme hiver… insipide. Quand je regoûte maintenant à ces tomates je me demande comment j’ai pu les manger !

 

Donc si vous en voyez un jour dans les marchés, ne vous laissez pas rebuter par les difformités qu’elles peuvent avoir, elles sont tout simplement délicieuses. Elles ont même le pouvoir de faire aimer la tomate crue à ceux qui n’aimaient pas… comme moi !

 

Je mettrais plus tard quelques recettes réalisées avec ces merveilleuses tomates. Bon appétit !


 

Publié dans Cuisine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article