Réduire notre dépendance à l'essence

Publié le par Laurent Bague


Avec les courts du pétrole qui crèvent le plafond, atteignant des prix jamais atteint jusqu’à présent (bien que cela reste toujours moins cher au litre qu’une bonne eau minérale…) Personnellement je pense que les choses ne vont pas s’améliorer, ce qui est un point positif pour la nouvelle ère de l’après pétrole. Car c’est malheureux à dire, mais on à du mal à convaincre la majorité de la population autrement qu’avec leur porte monnaie. Le long terme est difficile à concevoir, on vit dans une société avec une vision à court terme, même si cela change et plus en plus de gens se préoccupent de leur avenir et celui de leurs enfants.

Bref tout pour en revenir à des actions concrètes que l’on peut réaliser quand on en à connaissance. Dans le cas présent, je vais aborder les surconsommations de carburant d’un véhicule sous différentes situations :

 
+3%

Pneus sous gonflés de 0,3bars environ

+3%

Charge de 100Kg en agglomération

+10%

Galerie vide

+10%

Moteur mal réglé

+10%

Route sinueuse

+25%

Départ à froid sur les 5 premiers Km à 20°C

+30%

Conduite sportive, surrégime

+50%

Style de conduite agressive

+50%

Départ à froid sur les 5 premiers Km à 3°C

 

Donc en adoptant une conduite calme, sans tirer sur le moteur à froid, en entretenant son véhicule, on peut faire des économies plus que substantielles. Cela peut monter à quelques milliers d’euros…

 

Si cela était respecté par l’ensemble des automobilistes, l’économie sur les importations de brut serait énorme, et la pollution pourrait atmosphérique diminuerait de 15 à 20%, soit des résultats supérieurs aux objectifs du protocole de Kyoto. Car pour information, cette pollution à aussi son coût à court terme pour la santé. Des centaines de personnes sont hospitalisées chaque jours dans les grandes villes, sans parler des maladie respiratoires chroniques, allergies ou autre. Tout cela nous coûte énormément en frais de santé, des sommes colossales sont en jeu. Qu’attend t’on quand on sait que juste vivre à Mexico équivaut à fumer 40 cigarettes par jour ?

 

Je ne parle pas de la clim qui est presque de série sur toutes les voitures aujourd’hui et dont l’impact est sous évalué. La plupart des personnes savent qu’elle engendre une surconsommation de 15% pour une utilisation 2 mois par an (personnellement je m’en passe très bien). Le plus grave c’est le gaz se trouvant dans le circuit, il est identique à celui des frigos, je ne rentrerais pas dans le détail des propriétés chimiques de ce gaz, mais son impact sur l’effet de serre est très important. 1 molécule de ce gaz à un pouvoir de réchauffement 15 000 supérieur au C02, concrètement vu qu’un circuit de voiture en possède environ 1 litre, s’il n’est pas recyclé convenablement (la plupart du temps il est rejeté dans la nature) cela équivaut à la pollution d’une voiture pendant 1an !

 

Pour résumer, les efforts réalisés par l’industrie automobile depuis 20ans pour consommer moins sont anéantis par le rejet de ce gaz dans l’atmosphère. Il faut donc absolument s’assurer du recyclage dans les règles de ce gaz lors de l’entretien de votre clim, c’est primordial.

 

Publié dans Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article