Vive le commerce équitable

Publié le par Laurent Bague


On entend de plus en plus parler de commerce équitable, mais cela signifie quoi exactement ? Un nouveau logo marketing, des produits moins chers… ce n’est ni l’un ni l’autre, le principe repose sur une rémunération la plus juste pour le producteur afin de valoriser son travailler et surtout de pouvoir en vivre.

 
Il existe quelques commerces spécialisés dans ce domaine, notamment la chaîne « Artisans du monde », tenu par des bénévoles. Mais un seul organisme certifie l’origine équitable du produit que l’on achète, c’est le logo Max Havelaar, on peut trouver ces produits maintenant partout, même dans les supermarchés.
 

Mais qui est Max Havelaar ? C’est en fait le héros d’un roman de 1860 qui dénonce l’oppression des cultivateurs de café en Indonésie. Ce qui reprend les débuts de cette association qui à commencé à s’occuper du problème de la production du café. En effet le café est coté en bourse sur le marché mondial, le problème c’est que les cultures sont souvent de petites tailles, et les cultivateurs ne peuvent pas grand-chose contre les « coyotes » qui achètent leur production à des prix dérisoires.

 

Le principe du commerce équitable est d’acheter la production de café au producteur à un prix minimum garanti qui lui permet de vivre dignement même si le cours de la bourse s’effondre. Mais ce n’est pas tout :

 

-Les organisations de producteurs reçoivent des primes pour le développement de la santé, de l’éducation, la formation…

- Pas de discrimination dans le travail, pas de travail des enfants

- Relations commerciales courtes

- Méthodes de productions respectueuses de l’environnement, le plus souvent bio.

 

Beaucoup de produit sont aujourd’hui concernés par ce label, comme par exemple : le café, thé, sucre, riz, cacao, miel, jus de fruits, céréales, épices, coton…

 

Personnellement, j’achète dès que je peux un de ces produits, ils sont d’une très grande qualité, bio en général, et on peux se donner bonne conscience en agissant activant contre la fracture Nord-Sud. Au moins si je bois de ce thé, je n’ai pas cautionné le travail des enfants, et je permets de faire vivre des petites familles de paysans qui perdaient espoir en l’agriculture et se réfugiaient dans les bidonvilles pour trouver un « meilleur travail ». En plus vous pouvez innover car on trouve certaines espèces de riz rouge ou riz violet, ça change !

 

C’est vrai que c’est plus cher, mais c’est un prix JUSTE, c’est le reste qui n’est pas normal !

 

Alors faites un geste, achetez ces produits, échangez le mauvais café de votre bureau par du commerce équitable, c’est une bonne façon de lancer le sujet et de convaincre de nouveaux consommateurs, pour un monde plus juste.

Publié dans Cuisine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article